Home

portrait-malaysienne

Ils sont près de 50 000 au Royaume –Uni . On peut les trouver à Portsmouth, Sheffield, Leeds, Manchester, ou encore à Londres. Ils sont peu nombreux mais certains ont déjà fait la fierté de la communauté  comme la chanteuse Betty Boo ou le célèbre designer Jimmy Choo.

Sharmin n’est pas connue et n’a rien d’une artiste. Elle vit à Londres depuis plus d’un an mais ce n’est pas sa première fois à l‘étranger. Avant de débarquer dans la capitale anglaise, Sharmin a vécu  en Irlande, puis en France où elle ne sera restée que cinq mois. « Le choc culturel était beaucoup trop grand » dit-elle.

A Londres, elle se sent mieux. Après quelques hésitations, elle finit ainsi par dire: « les gens sont plus ouverts et plus polis qu’à Paris ».Elle a donc d’y rester au moins deux ans, le temps de finir ses études en relations internationales et d’acquérir un peu plus d’expérience professionnelle. Mais quand on aborde la question fatidique : « alors Londres pour la vie ? » Sharmin répond d’un ton ferme : « sûrement pas, ce n’est pas une ville pour avoir des enfants ».

Bizarrement, cette réponse revient assez souvent dans la bouche des expatriés. Londres, c’est bien pour se former, mais pour construire quelque chose, « non merci ». Sharmin compte donc bientôt se fiancer, mais une chose est sûre, le mariage n’aura pas lieu ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s