Home

coloc

La colocation.Un sujet qui me tient vraiment à coeur.Lorsque je débarquais à  Londres il y a déjà quatre ans, mes yeux étaient remplis d’étoiles.Pour moi, la colocation c’était un moyen rapide et sympa de se faire des amis .Une maniėre de s’intégrer à la vie londonienne à moindre prix.Dans l’eurostar je m’imaginais ainsi déjà prendre le peti-déjeuner avec mes super colocs,et partager des soirées inoubliables tel Romain Duris dans l’auberge espagnole.

Le débarquement

Septembre 2008: je débarque donc officiellement dans la capitale anglaise.Attendue par un agent spécialisé dans le placement d’étudiants étrangers, je me dirige vers ma premiėre colocation.Au  télėphone,avant mon départ, on m’avait rassuré: je serai avec des gens de mon âge, des étudiants ou des jeunes professionels,pas plus de deux ou trois.

Le soir,je rencontre donc  mes nouveaux colocs.La premiėre est une jeune professionelle,de plusieurs années mon aîné.Avec elle, un groupe d’amis de trois mecs que je croyais seulement de passage.Plus tard, j’apprenais que les quatre amis vivaient en fait tous dans la même chambre à l’insu de mon agence.Le lendemain,je rencontre mon autre coloc officiel.Mais à ma grande surprise Al n’est pas tout à fait un jeune professionel.Il l’était sûrement autrefois;il y a 20 ans peut ėtre…Bref,on est loin de Barcelone…

Le face à face

Au final j’aurais passé 6 mois dans cette colocation.Je n’aurai pas eu le petit-déjeuner et les soirées inoubliables que j’avais tant imaginé car la différence d’âge était trop grande ou les autres étaient bien trop affairés,mais ce que je ne savais pas encore en partant, c’est que c’était probablement la  meilleure coloc que j’allais avoir.

Entre 2009 et 2011, j’ai dû en effet bouger de colocations en colocations pour diverses motifs: souris dans la deuxiėme (car mes coloc étaient bien trop dégueu),harcėlement dans la troisieme (un  coloc psychopathe qui prenait un malin plaisir à laisser des post-it partout sur tout et n’importe quoi, puis tapage nocturne (colocs sans profession et fêtards toute la semaine).

En quatre ans de colocation, autant vous dire que j’en ai vu de toutes les couleurs.Il y a bien eu 6 mois où j’ai eu un peu de repos.Mais malheureusement, je n’ai jamais pu compter sur l’un d’entre eux pour m’aider en cas de soucis.Pour me donner un coup de main heureusement, j’ai pu compter sur mes amis de l’extérieur, rencontrés à la fac,lors de stages ou au travail.

Les adieux

Il y a quelques mois,j’ai obtenu une augentation, l’occasion pour moi de dire enfin aurevoir à la colocation, et tout ça sans aucun regrets.Plus de vaisselle sale vieille de 5 jours, plus de bruits implicites et de lits qui grincent à 4h du matin, plus de post-it  sur les courses à faire.Enfin je respire.Tout ça pour dire que la colocation est un bon moyen de faire des économies, mais si vos finances vous le permettent, passez directement à la case studio, vous vous porterez mieux, vous verrez.

Publicités

4 réflexions sur “L’auberge espagnole à l’anglaise

  1. à montour de venir te visiter, je n’ai jamais fait de coloc, mais j’ai une amie qui était abonnée, et c’est claire qu’elle en a vu de toutes les couleurs. Contente de découvrir ton blog. A plus…

    • Merci pour ton commentaire Inzemood :).La colocation n’est en effet pas facile,surtout quand c’est avec des étrangers.Rassure toi tout de même,il y a toujours des exceptions.Dans ce cas là généralement,les colocs se connaissaient, et ne sont pas plus de trois par coloc.C’est le meilleur plan mais c’est plus dur à trouver…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s